L’attrape-coeurs – J.D Salinger

La courte odyssée d’un adolescent

Phénomène littéraire sans équivalent depuis les années 50, J.D Salinger reste le plus mystérieux des écrivains contemporains, et son chef d’oeuvre, L’attrape-coeurs, roman de l’adolescence le plus lu du monde entier, est l’histoire d’une fugue, celle d’un garçon de la bourgeoisie new-yorkaise chassé de son collège trois jours avant Noël, qui n’ose pas rentrer chez lui et affronter ses parents. Trois jours de vagabondage et d’aventures cocasses, sordides ou émouvantes, d’incertitude et d’anxiété, à la recherche de soi-même et des autres. L’histoire éternelle d’un gosse perdu qui chercher des raisons de vivre dans un monde hostile et corrompu.


***

Holden Caufield a 16 ans. Les vacances de Noël sont dans trois jours. Dans trois jours, Holden rentrera chez lui et annoncera à ses parents qu’il s’est encore fait renvoyer d’un lycée, et ce pour la énième fois. S’il ne peut échapper à cette future confession, Holden décide de quitter ce lycée qu’il déteste, rempli de frimeurs et d’abrutis, et de ne pas rester trois jours à attendre la punition. Il rentre à New-York et zone en attendant le mercredi, allant de chambres d’hôtels en bar minable.

 Holden est tiraillé. Il souhaite tout plaquer, partir vivre dans une cabane,  découvrir l’état sauvage, loin de ses obligations mondaines qu’il trouve stupides, de ces goûts à la mode, de ces filles qui s’exclament pour un rien. Fuir le superficiel, la violence et la méchanceté que l’on retrouve à certains passages du récit,  au travers de personnages centrés sur eux-mêmes et méprisants. Mais son attachement à sa petite soeur de dix ans le retient à New-York. Tiraillé entre le rêve de vivre sa vie et d’arrêter le temps, ou d’accepter ses responsabilités.

L’attrape-coeurs est un, voire LE,  roman de l’adolescence. Holden, jeune homme mal dans sa vie, comprend difficilement la société, les rapports entre êtres humains, le pourquoi du comment et le comment du pourquoi. Salinger a bien réussi à retransmettre cette période un peu bâtarde de la vie, mais…ce que cela a pu me fatiguer !

Je suis loin d’avoir accroché sur ce roman. Je n’ai pas  apprécié le style narratif,  rempli de « bicause » et de « wouah ». Certes, le personnage d’un adolescent est touchant dans l’absolu, ballotté de lieux en lieux dans l’espoir d’aller mieux, d’évacuer le bordel permanent de son esprit, mais cela s’arrête ici.  L’histoire m’a ennuyé et j’ai souvent posé le livre même en plein milieu d’un passage « important ». Le récit s’attache surtout à développer les pensées d’Holden, l’histoire n’a donc rien de palpitante – je ne demande pas des grosses voitures qui explosent bien sûr – mais être hermétique au personnage revient à être hermétique au livre dans son entier, étant donné que l’histoire n’a pas rattrapé l’ennui que j’ai ressenti.

D’une manière objective, il s’agit d’un bon livre, rempli d’humour et de tendresse. L’écriture de Salinger est bonne  et lorsqu’il laisse parler les adultes, de très belles phrases sont écrites :

« Bien des hommes ont été tout aussi troublés moralement et spirituellement que tu l’es en ce moment. Par chance, quelques-uns ont écrit le récit de leurs troubles. Si tu le veux, tu apprendras beaucoup en les lisant. De même que d’autres, un jour, si tu as quelque chose à offrir,d’autres apprendront en te lisant. Et ce n’est pas de l’éducation. C’est de l’histoire. C’est de la poésie. « 

 Son immersion dans la vie d’un adolescent paumé est très bien faite, la violence de la dépression, le besoin de soutien, la dégradation morale qui entraîne une dégradation physique.

Mais, j’ai raté le coche, bicause j’aurais sans doute dû le lire à 16 ans.

252 pages – Pocket

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s