1Q84 – Haruki Murakami

Le passé– tel qu’il était peut-être – fait surgir sur le miroir l’ombre d’un présent – différent de ce qu’il fut ?
Un événement éditorial sans précédent
Une oeuvre hypnotique et troublante
Un roman d’aventures
Une histoire d’amour
Deux êtres unis par un pacte secret
Dans le monde bien réel de 1984 et dans celui dangereusement séduisant de 1Q84 va se nouer le destin de Tengo et d’Aomamé…

***

J’ai attendu d’avoir les trois tomes avant de me lancer, pleine d’espoir, dans ce succès mondial aux critiques élogieuses. Pour être honnête, j’en attendais beaucoup. Pour rester dans l’honnêteté je n’ai pas été déçue du tout.

La trilogie 1Q84 est tout simplement fascinante.  Murakami mélange  science-fiction et réalité par un tour de magie très romanesque.  Deux personnages : Aomamé et Tengo, vivant chacun de leur côté. Les chapitres alternent le récit de vie de l’un puis de l’autre. Je ne dirais rien sur l’intrigue du livre et sur les personnages tout simplement parce que j’ai réussi à lire ce livre sans avoir aucune idée de ce qu’il racontait, si ce n’est que le monde entier était tombé en pâmoison à son égard. Donc je ferais pareil, si vous voulez le lire, il faut le faire avec l’esprit vierge et je pense que c’est plus que nécessaire pour laisser à l’écho de Murakami la place qui lui est dû.

En fait il est très dur de parler de ce livre sans rentrer plus dans les détails. 1Q84 fait parti de ces romans dont on parle de vive voix pour parler de certaines scènes, des frustrations, des personnages,…

Le tome 1 se dévore, le tome 2 se dévore, le tome 3 un peu moins mais ça se mange très bien quand même. Seul reproche : la fin, un poil cousue de fil blanc à mon goût mais bon en même temps après 3 tomes d’attente (oui, je flirte avec le spoil là) on est content-content.

(Unique bémol : je suis une indécrottable littéraire et si j’ai apprécié l’histoire et la construction, je n’ai pas eu de coup de cœur pour le style. Bien évidemment ce bémol est vraiment minime étant donné qu’il faut prendre en compte la traduction, mais il mérite d’être mentionné.)

Un livre pour la plage, un livre pour le métro,  un livre à lire en marchant, un livre à lire avant de se coucher. Une trilogie aboutie, douce et prenante. Un univers incroyable.

***

1Q84, Haruki Murakami
2011-2012
Belfond
Tome 1 : 533 p.
Tome 2 : 529 p.
Tome 3 : 529 p.
Traduction  par Hélène Morita
Publicités

4 réflexions sur “1Q84 – Haruki Murakami

  1. J’attends aussi que la « pression » autour de ce livre soit retombée pour le lire ! Enfin les 3 bien sûr. J’avais adoré La ballade de l’impossible, plus pour les images que pour le style en lui-même mais comme tu le dis, la traduction doit y être pour quelque chose…

    • Voilà le mot que je cherchais sans trouver « images » ! J’ai aimé les images de ce livre et la poésie qui s’en dégage, du coup le style passe un peu à la trappe mais là je pense que je titille un peu. En tout cas je continuerais ma découverte de Murakami, et je note le titre dont tu me parles 🙂

    • Haha, ton commentaire m’a fait rire 🙂 C’est vrai que ça peut paraître long à commencer mais pour ma part j’ai très vite été prise au piège ! A la bibliothèque où je travaille j’ai eu affaire à deux types de réponses avec ce livre : ceux qui le dévorent et ceux qui ne sont pas du tout intéressés par la suite de l’histoire. Du coup je ne peux pas vraiment te dire quand ça commence, juste de finir le tome 1 et de voir si tu as envie de continuer par la suite 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s