Une place à prendre – J.K Rowling

Bienvenue à Pagford, petite bourgade en apparence idyllique. Un notable meurt. Sa place est à prendre…
 Comédie de mœurs , tragédie teintée d’humour noir, satire de nos hypocrisies sociales et intimes, ce premier roman pour adultes révèle  sous un jour inattendu un écrivain prodige.

***

J’étais enthousiaste avant de commencer ce livre. J.K Rowling avait su me séduire avec Harry Potter, mais là c’est le bide total. Non seulement l’histoire n’est pas intéressante, mais les personnages ne viennent même pas relever le niveau. Tout est plat, sans intérêt. Point positif tout de même, J.K Rowling parvient toujours à décrire les pensées des adolescents…mais pas des adultes.

J’ai eu l’impression de lire le scénario d’un téléfilm diffusé l’après-midi. Beaucoup de clichés et d’ennui. Et en plus, c’est long.

9/20

Lu dans le cadre des Match de la rentrée littéraire

***

Une place à prendre – J.K Rowling
Publié en 2012
Grasset
679 p.
Traduit de l’anglais par Pierre Demarty

Cent ans – Herbjorg Wassmo

Sara Susanne, Elida et Hjørdis, sont respectivement l’arrière-grand-mère, la grand-mère et la mère de la narratrice. Cent ans est le roman de leurs vies, des hommes qu’elles voulaient et des hommes qu’elles ont eus, des enfants auxquels elles ont donné naissance. C’est aussi l’histoire d’une petite fille qui se cache au grenier pour l’éviter, lui. Elle a un crayon jaune qu’elle taille avec son couteau de poche et qui lui sert à écrire. À survivre.

***

Cent ans est un livre qui vous accompagne. De ceux que l’on a pas envie de lire trop vite par crainte de le quitter. C’est un beau roman, un roman d’histoires, sur ces femmes, sur cette famille que l’on suit sur plusieurs générations. L’atmosphère de la Norvège, de la fin du XIXème siècle au milieu du XXème, de la campagne à la ville. Des amours et des espoirs des narratrices. De leur courage face aux événements de la vie.

C’est un livre tout en douceur et en force, qui nous fait penser aux vies de nos aïeux, que nous connaissons mal généralement.  Les quatre générations de femmes ne nous sont pas contées par ordre chronologique, l’auteur nous fait voyager dans le temps par chapitre, sans jamais nous perdre.

C’est à lire, messieurs-dames !

***

Cent ans – Herbjorg Wassmo
Publié en 2011
Gaïa
558 p.
Traduit du norvégien par Luce Hinsch