Lointain souvenir de la peau – Russel Banks

lointain_souvenir_de_la_peau    A l’instar de ses pareils, hommes de tous âges et de toutes conditions que leur addiction au sexe a conduits devant les tribunaux puis relégués loin des « zones sensibles », le Kid, vingt et un ans, bracelet électronique à la cheville, a pour quartier général le viaduc Claybourne qui relie le centre-ville de Calusa, Floride, à son luxueux front de mer. Depuis toujours livré à lui-même, n’ayant pour ami qu’un iguane offert par une mère passablement nymphomane, le Kid s’est enivré
de sexe virtuel jusqu’au jour où sa naïveté l’a jeté dans un des pièges où la police épingle les putatifs délinquants sexuels.

***

Lointain souvenir de la peau n’est pas un livre romanesque. Ce n’est pas une histoire qui vous emporte. C’est un livre froid, précis, à la limite du chirurgicale. Le thème traité n’est pas facile, Russel Banks nous dépeint la vie misérable des délinquants sexuels. Petits malfrats de base ou politiciens, tout homme peut se retrouver à loger sous ce pont.

Pour ces personnages, le sexe est une addiction, une drogue. Kid, lui, n’a pas encore franchi le cap de l’irréparable ayant  été attrapé juste avant.  C’est ainsi qu’à peine majeur, Kid vit au milieu d’hommes chassés de la société. Un jour, un professeur d’université,  dont le physique hors norme fait de lui une attraction pour beaucoup, s’intéresse à cette micro société qui se forme sous ce pont. Le Professeur commence donc à travailler avec le Kid pour réorganiser la vie des délinquants selon des notions de société validées.

Réflexion sur la société américaine, Lointain souvenir de la peau nous invite à considérer  cette  part monstrueuse qui sommeille en nous : nous pourrions être sous ce pont mais nous n’y sommes pas. Par conséquent, nous rejetons avec une grande facilité  ceux qui sont différents voire dangereux, notamment lorsqu’il s’agit de délinquants sexuels.  Le personnage du professeur est notre conscience nous rappelant que chaque problème mérite de trouver une solution, et que l’humanité ne se délimite pas à des zones géographiques.

Lointain souvenir de la peau est donc un livre intéressant à lire pour les réflexions sur le rapport au sexe dans  notre société, que l’on soit délinquant sexuel ou pas. Banks ne minimise jamais l’horreur de ces actes, mais les traite sans jugement. Un livre hors norme.

***

Lointain souvenir de la peau, Russel Banks
Publié chez Actes Sud, 2012
448 p.
Traduit de l’américain par Pierre Furlan