Anna Karénine – Léon Tolstoï

175

«Chaque fois que Vronski lui adressait la parole, un éclair passait dans les yeux d’Anna, un sourire entrouvrait ses lèvres ; et, si désireuse qu’elle parût de la refouler, son allégresse éclatait en signes manifestes. « Et lui ? » pensa Kitty. Elle le regarda et fut épouvantée, car le visage de Vronski reflétait comme un miroir l’exaltation qu’elle venait de lire sur celui d’Anna.»

***

J’ai voulu lire Anna Karénine avant d’aller voir le film de Joe Wright. Grand bien m’en pris, on m’a dit que le film était une bouse et en contrepartie j’ai découvert un livre que j’ai énormément apprécié.

L’écriture de Tolstoï agit comme un charme. Sa justesse de description des personnalités est frappante. Tolstoï se pose en observateur et non en juge, il décrit avec précision les pensées et motivation de ses personnages, leurs forces ainsi que leurs faiblesses.

Une vraie lecture romanesque entrecoupée de réflexion sur la société russe de l’époque et sur les croyances des hommes en général. Anna Karénine mêle amour, honneur, famille, espérance, drame.

Si vous n’avez jamais lu ce livre, que vous êtes rempli de préjugés à son égard ou tout simplement que vous chercher un roman mené brillamment par une main de maître, il vous faut lire Anna Karénine.

***

Anna Karénine – Léon Tolstoï
Folio classique
858 p.
Traduit du russe par Henri Mongault
Publicités